Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION]

NOUVELLE VERSION EN COURS DE CREATION : FORUM-TEST : http://adds.stormcalls.free.fr/test/phpBB3 - Jeu de Rôle Médiéval-Fantasy créé par Faradn. Ne pas recopier les documents présents dans ce forum sans autorisation de leurs auteurs respectifs.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche de l'Arbre Septentrional

Aller en bas 
AuteurMessage
Brok
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: A la recherche de l'Arbre Septentrional   Mer 12 Mar - 22:13

Mes pieds s'enfoncent dans le sable tandis je m'avance dans le désert brûlant. Heureusement, le soleil est bas désormais et la chaleur moins dure à supporter. Le revers de la médaille, c'est que le soleil n'a guère plus de 2 ou 3 heures avant de s'évanouir dans les terres pour laisser place à la nuit.

En m'éloignant de la ville, j'ai pris soin de bien me repérer par rapport au Nord et Mino'Tr. J'ai ensuite marché le plus droit possible, essayant de trouver des bornes comme repères, mais jamais de manière bien concluant : Les dunes se déplacent, les rochers qui paraissent être en face finissent par être sur le coté une fois bien avancé et le soleil, bel astre aisèment visible, n'arrête pas sa course dans le ciel.

Finalement, seule la détermination de mettre les pieds l'un devant l'autre le plus régulièrement possible pour ne pas dériver.

Dune après dune, j'avance inlassablement, ralentissant dans les montées et profitant des descentes pour accélérer. Une ou deux fois, je prends quelques gorgées d'eau pour garder la forme.

Cette longue marche me permet de réfléchir à un certain nombre de choses. Mon engouement soudain pour rétablir la justice est vraiment surprenant. Je me soucie du sort des autres et part en avant vers un ennemi sûrement très fort, uniquement parce que j'ai prêté serment de servir mon peuple. Mais en fait, ce n'est pas tout. Depuis que je suis arrivé, j'ai l'impression qu'on me conditionne pour cette action. Les dires du recenseur allait tellement dans le sens de mes valeurs que chacun de ses mots me faisait bouillir intérieurement, rageux de ne pouvoir pas agir contre eux. Et d'un coup, l'occasion se présente, si vite !

(Et le recenseur savait que le garde était mort... Il était condamné mais est venu me voir...)

J'essaye de chasser ces pensées tordues et insidieuses de mon esprit, mais elles reviennent au galop. L'ordre droit des corak me parait d'un coup branlant. après tout, je vais me jeter sur quelqu'un sans même un jugement, l'affronter à mort sans aucune preuve de sa culpabilité. C'est peut-être un innocent magicien faisant quelques rituels autour de son arbre.

(Mais ne soit pas stupide !! Ce magicien n'a pas ça place ici. Et un corak voudrait mourir pour faire un coup fourré en envoyant le nouveau faire acte de boucherie. Il est mort par la faute du magicien !!! Et d'ailleurs, aucun rituel de mage ne peut être innocent, ils amènent toujours des choses indésirables... Il n'y a aucun coup tordu, la milice ne ferait pas ça...)

Je reviens au bout d'un moment à des questions plus pragmatiques, essayant de déterminer ce que pourra faire le magicien contre moi et quelle tactique adopter. Déjà, mes connaissances en ésotérisme sont si pitoyables que je sais juste que je peut m'attendre à tout, notamment à des flammes enchantés si j'ai bien compris la dernière attaque du pyromane. Mais une chose est sûre : la magie est une chose fatiguante et limitée. Son combat contre l'autre garde a épuisé une partie de ses réserves, voir la totalité. S'il ne s'est pas ou peu reposé, il pourra pas faire grand chose. Quand à mon attaque... Il l'a faut rapide et utiliser l'effet de surprise à bon escient : me rapprocher, car la distance est le dada de ces magiciens. Je pourrais peut-être tirer quelques flèches, mais le temps d'approcher après, il pourra répliquer. Et si on reste dans un combat à distance, ses sorts vaudront mes flèches, voir les surpasseront. Alors qu'au corps-à corps, j'aurais l'avantage.

(L'atteindre le plus vite, c'est la solution ! Et une fois sur lui, utiliser ma force pour le sonner avec mes coups puissants.)

Ma nouvelle technique pourrait faire bonne impression aussi, mais je ne la maîtrise pas encore assez pour la tenter au combat. Au final, l'improvisation sera payante, rien ne sert de prévoir quand je ne sais quasiment rien du combat.

Le temps défile et j'en perds la notion. Au bout d'un moment, le village dans mon dos est invisible depuis bien longtemps et l'arbre géant toujorus hors de vue. Je désespère un peu et crains avoir dévié pendant mes réfléxions. Je m'arrête un instant pour donner un coup de pied dans le sable et le faire voler en nuage.

(Calme toi, tu n'es peut-être pas perdu... De toute façon, mieux vaut continuer. Un arbre si grand se verra de loin et je pourrais rectifier une légère erreur. Je ne peux pas abandonner alors que les autres comptent sur moi.)

Pendant un moment, je songe à rebrousser chemin. Après tout, le combat s'annonce dur et suicidaire, je ne sais même si je vais trouver ce satané arbre, ni si le magicien y est encore... Et je dois l'avouer, j'ai aussi un peu peur de ne plsu revenir. Mais alors que j'imagine mon retour dans le confort de la ville, je revois immédiatement l'image du garde agonisant, me demandant dans un dernier souffle de retrouver son assassin. La douleur et la peine sont trop grandes pour que je fuis aussi lâchement.

(De toute façon, je ne me déroberais plus comme un pleutre...)

Je reprends ma route enfonçant mes pieds inlassablement dans le sable meuble. Le soleil décline toujours et la lumière aussi. Le crépuscule est proche, le soleil se couchera dans une demi-heure au moins, une heure au plus. Je gravis avec difficulté une pente particulièrement dur et atteind enfin la crête de la dune. C'est alors que je le vois. Magnifique silhouette crevant la couche de sable pour bondir dans le ciel, étalant ses branches en un décor irréaliste au milieu de tout ce sable.

Il se trouve sur ma gauche, ce qui signifit que j'ai du dévier un petit peu, mais rien de gênant maintenant que j'ai mon repère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Arbre Septentrional   Jeu 13 Mar - 18:30

Pour l'instant, tu ne vois aucune trace du magicien. Seul l'arbre se dresse au milieu des vastes dunes qui l'entourent.

Curieusement, tu remarques qu'il s'agit d'un arbre commun à toutes les forêts hormis sa taille, et que ses fleurs ont éclos, en plein milieu du désert.

Après une rapide réflexion, tu deviens plus vigilant.

L'ennemi peut surgir à tout moment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Brok
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Arbre Septentrional   Jeu 13 Mar - 20:10

L'endroit est calme. La grande dune que je viens de monter protège les lieux du vent qui peut se faire violent par endroits dans le désert. Il n'y a rien d'autre que l'arbre. Je ne vois aucune silhouette, ni aucune trace de pas. de toute façon, les empreintes dans le sable sont recouverte en moins d'une heure, si ce n'est moins de 5 minutes en cas de tempête.

Je regarde un peu plus précisément l'arbre. C'est un chêne qui arrive vraiment subitement sur les lieux, le tronc étant chatouillé par le sable. Son branchage massif s'étend dans la ciel, presque comme une pomme ronde. Les feuilles sont bien vertes et quelques fleurs sont visibles.

(C'est vraiment incroyable ! Un arbre d'une forêt tempérée dans le désert. Qui vit sans aucun problème ! Et sa taille... Il doit bien faire le double des plus vieux chênes.)

Je le contemple quelques instants puis me rappelle pourquoi je suis là : le magicien. Il n'y a aucune trace, mais ça ne veut rien dire. Surtout de la part d'un manipulateur de magie. Ma masse est à portée de main, mais je préfère prendre mon arc et encocher tout de suite une flèche.

D'un démarche lente, je descend la dune pour rejoindre l'arbre géant, à l'affut du moindre mouvement. Je tends à moitié l'arc, prêt à tirer au moindre signe. Mon attitude paraîtra immédiatement aggressive, mais je préfère ne pas être surpris.

Les yeux furetant dans le paysage sablonneux et la respiration lente, je m'approche inexorablement du tronc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Arbre Septentrional   Ven 14 Mar - 0:33

Le magicien en question surgit soudain de derrière l'arbre.

Sans un mot, il te regarde hostilement et commence à murmurer des paroles inaudibles compte tenu de la distance qui vous sépare ...

Un éclat de lumière monte de l'arbre qui réagit à son appel d'une magie que tu n'arrives pas à identifier ...

Il te faut livrer combat !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Brok
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Arbre Septentrional   Lun 17 Mar - 2:53

Alors que je suis à une dizaine de mètres de l’arbre majestueux, un homme surgit de derrière. Il porte une sorte de tunique ocre, se fondant assez bien dans le paysage. Il a la peau buriné et arbore une expression de haine sur son visage. Mais ce qui m’assure de son affiliation à la magie, c’est l’os taillé ornée d’une rose des sables qu’il brandit vers moi.

Le contact est immédiat, yeux dans les yeux. En une seconde, on sait tous les deux que le combat en emportera un. Déjà, il me menace de son arme ésotérique et parle seul, sûrement pour une incantation magique que je ne peux entendre.

Mon arc est prêt. En un mouvement, je le dresse à coté de mes yeux, repliant mon bras droit en arrière pour le bander. La flèche file tandis que le magicien finit de marmonner sa formule. C’est alors que plusieurs choses arrivent en même temps : le tronc du chêne irradie, comme si le magicien puisait sa magie de lui, ou qu’il en aspirait une partie, je ne saurais pas dire. Dans toute cette lumière, je ne vois pas la flèche qui m’arrive en sens inverse. Je sens tout d’abord quelque chose me transpercer le bras gauche, puis un froid intense qui en provient, provoquant une douleur bien plus grande que celle de la blessure qui est superficielle en elle-même. L’éclat de lumière s’est estompé et je peux voir mon adversaire, tandis que j’encoche une nouvelle flèche. Ma première flèche l’a atteint au ventre, mais ça ne lui enlève pas l’envie d’en découdre et il commence à s’approcher. Je bande l’arc à nouveau, mais mon bras encore sous le contrecoup de son sort glacial est plus faible et ma visée est mauvaise. Mon trait s’enfonce dans le sable, à quelques pas d’un mage chargeant.

(La distance est plus son domaine que le mien, surtout avec ma blessure.)

Je lâche mon arc et entame une descente vers lui, une charge meurtrière, prêt à recevoir le choc. Je cours, finissant la pente. Ma respiration est rapide et mes yeux écarquillés. Malheureusement, je n’arrive pas assez vite pour l’empêcher de lancer un autre sort. L’arbre recommence à jouer à l’astre sur terre, mais cette fois j’y suis préparé et moins gêné. Une boule lumineuse parcourut de spires bleu électrique sort de sa baguette pour fondre sur moi. Elle me touche en plein milieu du torse et pénètre mes entrailles. J’ai les boyaux en feu. Ma blessure n’est pas visible, je n’ai aucune coupure, mais la douleur est si grande ! J’ai l’impression que c’est de l’intérieur que ce feu me détruit. Cette attaque me rend encore plus rageur. Je mugis et continue ma charge, atteignant de mon bras ma masse pour la dégainer.

Lui s’est arrêté et a rangé sa baguette pour prendre une arme de corps-à-corps, un vulgaire bâton de berger. Il croit pouvoir stopper un bloc de presque 200 kilos de nerfs et de muscles avec un vulgaire bâton !

J’arme mon bras et tente une attaque. Mais les sens troublés par sa magie qui dévore encore mes poumons, je porte mon coup trop tôt, gesticulant dans le vide devant lui. Je me retrouve alors abaissé et j’en profite pour effectuer une attaque audacieuse mais propice. Ma charge, tel un char en pleine pente, ne peut finir que sur un coup magistral, une blessure mortelle qui achèvera ce magicien, assassin sans foi ni loi. Ma corne le touche dans la poitrine. Drôle de coïncidence qui fait que si elle n’avait pas été déformée, elle l’aurait touché au sternum, comme je l’ai été par un taureau il y a si longtemps. Mais finalement, son décalage mène la pointe droit sur le cœur. Le choc à plein vitesse emporte de toute façon son corps sans qu’aucun frêle bâton ne puisse le protéger.

Je me retrouve accroupis au-dessus d’un cadavre encore chaud, la corne encore dedans, couverte de sang. Je me retire doucement, essayant de me calmer suite à ce combat bref mais violent. C’est surtout le coup final qui me reste à l’esprit, cette charge bestiale, que je finis en encornant le pauvre humain sans défense.

(L’espace d’un instant, c’est comme si j’étais un taureau. J’ai presque senti la puissance du taureau en moi ! C’est une drôle de sensation…)

« Frère d’arme, Corak valeureux, te voilà venger. Que son sang ainsi versé puisse t’apporter le repos mérité. »

Je lève les yeux vers cet arbre mystérieux, dont je ne sais s’il m’a aidé et s’il a essayé de me nuire.

(Qu’est-ce qu’il se passe ici ?)


Comme pour essayer de trouver les réponses à mes questions, je commence à fouiller le cadavre, cherchant un parchemin qui en révélerait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Arbre Septentrional   Lun 17 Mar - 23:54

En fouillant son cadavre, tu ne découvres que quelques objets mais malheureusement tous en trop piteux état pour t'être utiles.

Le magicien avait sur lui une modeste bourse de vingt-deux pièces de cuivre.

Tu essayes d'examiner les alentours en quête d'un quelconque indice ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Brok
Initié
Initié
avatar

Nombre de messages : 183
Date d'inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: A la recherche de l'Arbre Septentrional   Jeu 20 Mar - 2:47

Je passe rapidement les mains dans les poches du mort, mais ne trouve aucun parchemin contenant des informations, ni même aucun parchemin du tout. Il n'a quasiment rien avec lui et les seules informations qu'il devait avoir sont celles qu'il a brûlé avant d'attaquer le garde corak. A sa ceinture, je trouve une bourse contenant 22 pièces de cuivre.

(Il n'en a plus besoin le mécréant. Je ne vais pas rechigner là-dessus.)

Je glisse la monnaie dans ma propre bourse et continue mes recherches. Je contemple ses vêtements maculés de sang, essayant d'y percevoir un insigne ou autre chose du même acabit, mais j'ai l'impression que non. Avec tout ce sang, c’aurait été dur de le reconnaître si il y en avait un de toute façon. J'arrache alors sans ménagement le haut de sa tunique pour examiner son torse et ses épaules en quête d'un tatouage. Aucun symbole ne vient noircir sa peau d'humain, et de même sur sa nuque, ses poignets et son dos. Aucune médaille ou talisman autour de son cou non plus ; et je ne parle même pas de chevalières ou anneaux. Par perfectionnisme, je vais jusqu'à regarder si un doigt a gardé la trace d'une bague récemment enlevé, mais en vain.

(Il veut vraiment passer inaperçu...)

Je finis par délaisser le corps. Je ne prends même pas la peine de l'enterrer. Il n'en vaut pas la peine. Les charognards s'occuperont de lui. Je remarque près de son corps un débris insolite : c'est sa baguette brisé en trois. Elle a du souffrir pendant la collision.

(C'est étonnant comment un os sculpté orné d'une pierre semi-précieuse peux aider un magicien dans ses sorts...)

Décidant de laisser la magie à ses utilisateurs, j'évite de développer le sujet, mais avance pour ramasser ce qu'il reste de l'arme enchantée. Elle avait la taille d'un fémur humain, mais elle avait été tellement retravaillée que je ne saurais dire de quelle créature il provient. La rose des sables qui était scellée à l’extrémité s’est brisée et seul un petit bout de ce calcaire ocre est enchâssé sur la baguette. Juste en dessous de la pierre, je remarque un symbole étrange. Un cercle creusé est à moitié couverte par une sorte de vague de petites croix. J’ai du mal à voir d’aussi petits détails, mais je pense que ce sont des étoiles.

(C’est maigre, mais c’est le seul indice que j’ai qu’il a bien voulu me laisser…)

Je mets les morceaux de la baguette osseuse dans mon sac et regarde autour de moi, en me tenant le bras, encore ankylosé et suintant d’un sang pâteux.

(Cet endroit est vraiment bizarre… Déjà il y a ce chêne… Mais surtout, pourquoi le moine aurait attendu ici ? Il aurait pu fuir, s’éloigner. A moins qu’il cherche à protéger ou trouver quelque chose de précis ici. Mais comment le garde aurait su ? Il n’aurait pas tenu le trajet du retour agonisant. Il avait donc des informations sur ce lieu. Le fameux parchemin brûlé parlait de l’arbre ou venait d’ici.)

Concluant mes réflexions, je décide de fouiller les lieux en bon et due forme. Je repère les traces de pas du magicien pour voir s’il allait à un endroit particulier, mais ça me mène juste derrière l’arbre quand il s’est caché. Le reste est plus trouble et difficilement pistable et ça ne se dirige vers aucune cachette. J’examine quand même les environs proches de l’arbre, donnant des faibles coups de pieds dans le sable, au cas où il y aurait une trappe dissimulée, ou retournant les rochers suffisamment légers, mais les coffres camouflés et autres planques que j’espère ne sont en réalité que des tanières d’insectes qui grouillent à cause du dérangement.

Bredouille, je reviens vers l’arbre et m’assois contre son tronc.

(Il n’y a rien… Il devrait y avoir quelque chose…)

Je réfléchis et cherche en vain, quand tout à coup une idée me vient.

« L’arbre !! Il a du planquer quelque chose sous l’arbre ! Pourquoi se cachait-il derrière… évidemment, je suis bête !! »

Alors que je jubile et parle seul, je me mets dans la position d’un chien pour creuser et enlever le sable entre les racines du chêne pour voir découvrir le trésor. Après plusieurs minutes de fouille infructueuse, je dois renoncer. Je touche tendrement l’écorce de l’arbre miraculeux puis m’en éloigne.

(Le soleil est de plus en plus bas et il fera nuit avant que j’arrive à Mino’Tr.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche de l'Arbre Septentrional   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche de l'Arbre Septentrional
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13
» recherche amie
» recherche chien/chienne de petit poids (environ 2-3 kg)REGLE
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» recherche un ami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION] :: En jeu - Gilleï Vind :: Territoire des Coraks :: Voyages ou excursions hors-villes en territoire corak-
Sauter vers: