Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION]

NOUVELLE VERSION EN COURS DE CREATION : FORUM-TEST : http://adds.stormcalls.free.fr/test/phpBB3 - Jeu de Rôle Médiéval-Fantasy créé par Faradn. Ne pas recopier les documents présents dans ce forum sans autorisation de leurs auteurs respectifs.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aux druides naturels

Aller en bas 
AuteurMessage
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Aux druides naturels   Sam 8 Déc - 22:51

~ Pas d'image ~


L'auberge d'Ïunaï est pleine d'ambiance. L'ambiance elfe de la nuit est une tendance à la discussion, de tout et de rien, afin de se décontracter en plus de l'effet de l'alcool. Evidemment, les discussions peuvent être plus ou moins drôles et folles, selon l'état d'ivresse des Elfes de la Nuit présents. L'aubergiste possède 5 chambres qu'il peut louer à qui veut, pour 14 pièces de cuivre la nuit. D'ailleurs, ceci comprend le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner de l'aube à l'aube ou du crépuscule au crépuscule.


Dernière édition par Faradn le Ven 23 Mai - 0:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Firen
Sergent du clavier
Sergent du clavier
avatar

Nombre de messages : 1321
Age : 28
Localisation : La Cadière d'Azur !!! (Var)
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Mer 12 Déc - 18:05

(Les allées de Ïunaï)

Je rentrai dans l'auberge en ouvrant la petite porte de hêtre fumé qui était décorée de quelques arabesques finement sculptées. En franchissant le seuil, je crus être entré dans un autre monde dans lequel les elfes de la nuit étaient tous dévergondés, l'ambiance était celle d'une maison close ; il y avait même plus de bruit. On pouvait entendre de nombreuses discutions à propos de tout et de rien, mais à ce que je pus comprendre, le sujet qui préoccupait le plus les habitants de Ïunaï était celui des gardes assassinés. De multiples personnes étaient horrifiées à l'idée de penser que des membres de leur famille pouvaient être retrouvés la jugulaire ouverte, répandant le sang sur le sol immaculé. D'ailleurs, cela me fit trembler moi aussi car je pouvais facilement devenir une de ces victimes ; qui se soucierait d'un étranger de passage ?

(Cesse de penser à ces idioties ! Tu n'es pas une proie facile, tu sais te cacher et fuir !)

Lorsque je fis quelques pas dans la pièce, des regards se tournèrent vers moi, j'avais l'impression d'être transpercé telle une cible. Cependant, je me contentai d'avancer, sans me soucier de ces êtres qui n'étaient pas habitués à rencontrer de nouvelles personnes. J'arrivai bientôt au comptoir près duquel un homme était en train d'écrire – à première vue - une lettre, mais qui par la suite se révéla être un carnet de compte sur lequel des symboles étranges avaient été gribouillés. Ce devait sûrement être le tenancier de cet agréable lieu :
«Bonjour, je me présente, je suis Firen et je recherche un lieu où passer la nuit. J'ai cru comprendre que votre établissement possède quelques chambres que l'on peut louer. En auriez-vous une pour moi ?»


Dernière édition par le Dim 20 Jan - 13:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kerkan.skyblog.com
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Mer 12 Déc - 22:56

Ton interlocuteur lève ses yeux sur toi et finit de gribouiller quelque chose. Puis, il dirige son regard vers la porte en bois pour lancer une boule lumineuse et sombre à la fois, dans un contraste indécelable à l'oeil nu. Tu y vois une boule verte qui se dirige vers la porte. Soudain, tu remarques une horloge sur celle-ci. Une horloge gravée. Et la boule verte fait changer la seule aiguille de l'horloge qui représente des périodes de la journée en la poussant d'un cran. Ton attention est redirigée sur l'aubergiste qui te sourit :

"Bienvenue Aux druides naturels !"

Un client grommelle :

"Mon dieu, quel stupide pléonasme ..."

L'aubergiste lui répond indirectement tout en te parlant :

"Je sens parmi nous un Elfe de la Nuit étranger à la nature qui n'y croit que de naissance ... Enfin, je ne saurais dire qui est-ce, aussi venons-en à vous. Vous désirez une chambre et de quoi manger ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Firen
Sergent du clavier
Sergent du clavier
avatar

Nombre de messages : 1321
Age : 28
Localisation : La Cadière d'Azur !!! (Var)
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Ven 14 Déc - 17:33

L’elfe qui écrivait posa les yeux sur moi avant de créer une boule verte, étrange qu’il envoya sur une sorte d’horloge ; une aiguille, la seule, bougea sur le cadran et pointa un signe étrange. Je me souvins en avoir vu dans mon enfance, dans mon ancien village, cependant je n’avais encore jamais observé un elfe utiliser sa magie pour mettre en mouvement l’horloge. J’étais quelque peu intrigué, je ne comprenais pas vraiment pourquoi il ne s’était pas levé pour avancer l’aiguille lui-même. Quelques tremblements parcoururent mon corps lorsque je me rendis compte que j’étais complètement étranger à ce milieu elfique. L’homme me salua joyeusement, puis un client intervint stupidement au milieu de la conversation.

(Mais où suis-je tombé ?)

Prestement, l’aubergiste lui répondit sur un ton ironique qui me fit sourire maladroitement. Sur sa lancée, il me demanda si je recherchais une chambre et si je désirais les repas qui allaient avec. Ce compromis me parut honnête et j’acceptai son offre :
«Oui, c’est cela, je cherche un lieu tranquille où je pourrai me reposer, j’ai mis tant de temps pour retrouver la civilisation que maintenant je ne m’y sens pas à ma place. J’ai besoin de me trouver seul, face à moi-même…»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kerkan.skyblog.com
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Ven 14 Déc - 19:53

"Eh bien, 14 pièces de cuivre et vous avez cette possibilité !"

L'aubergiste de désigne une porte qui mène à un escalier.

"Si vous voulez bien me suivre ... Je pourrai même vous amener votre repas là-haut si vous le souhaitez."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Firen
Sergent du clavier
Sergent du clavier
avatar

Nombre de messages : 1321
Age : 28
Localisation : La Cadière d'Azur !!! (Var)
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Sam 15 Déc - 19:00

Pour une somme modique, j'avais la possibilité d'avoir une chambre et un repas que je n'avais pas eus depuis quelques années déjà... Je tendis à l'aubergiste les quelques pièces qu'il me demandait même si mon avarice m'ordonnait de rester économe et d'aller dormir à la belle étoile et de chercher quelques racines que je pourrais avaler. Je fis abstraction de cette idée saugrenue et je payai le prix de la lassitude qui s'était éprise de moi dans les profondeurs des bois.

(Enfin un peu de repos, ça va me faire du bien je le sens.)

L'homme m'intima de le suivre, en me pointant la direction d'un vieil escalier en colimaçon qui montait à l'étage. Je sentais les heures de marche prendre fin dans cet établissement chaleureux et coquet où régnait une ambiance délicieuse. Autour de moi, des torches illuminaient l'obscurité qui devait oppresser les âmes des clients craintifs tout comme moi. Des cadres sur lesquels étaient peints des animaux et des elfes massifs semblaient nous indiquer le chemin que nous devions suivre en pointant le haut des marches de leurs yeux. Tels les maîtres de la pension, ils surveillaient toutes les personnes qui pénétraient dans l'escalier comme s'ils étaient les vrais propriétaires de l'auberge.

(Ca me donne la chair de poule...)

À chaque nouvelle flexion et extension, je sentais mes courbatures se renforçaient, et pour ne pas pousser des soupirs de douleur, je me mordais la lèvre inférieure. J'espérais arriver rapidement dans ma chambre, je n'avais qu'une envie c'était de m'étendre un petit moment sur un matelas moelleux et réfléchir à ma nouvelle situation. L'aubergiste qui se trouvait derrière moi faisait très attention où il mettait les pieds. Tout d'abord, je ne compris pas vraiment pourquoi il faisait ça, mais lorsque je dérapai maladroitement sur une marche polie par le temps je me rendis compte que la raison était évidente. Mon genou heurta le rebord en bois de l'escalier ce qui m'extirpa un râle de douleur semblable à celui que poussaient des vaches saignées vivantes.

(Quel idiot je fais !)

Nous finîmes par arriver à destination, l'elfe me montra une porte et me tendit les clefs de la pièce. L'objet de métal était accroché à une branche de chêne habilement taillée en une sorte de corne incrustée de quartz de nombreuses couleurs. Je remerciai l'aubergiste de m'avoir gentillement indiqué le chemin pour me rendre à ma couchette :
«Merci bien, votre auberge est simplement divine. Par contre, je vous serais reconnaissant de ne pas apporter le repas dans ma chambre, la vue de la foule me fera le plus grand bien je pense.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kerkan.skyblog.com
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Sam 15 Déc - 19:15

"Et avec raison !, dit l'aubergiste, souriant, en descendant les escaliers pour retourner à sa cuisine."

Le silence de l'auberge est total ; tu as l'occasion de te reposer silencieusement pendant plus d'une heure.

Des clients sont arrivés : tu commences à entendre du bruit avant que ça ne dégénère en bataille générale. Tu entends l'aubergiste régler doucement certains conflits. Il se tient à l'écart de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Firen
Sergent du clavier
Sergent du clavier
avatar

Nombre de messages : 1321
Age : 28
Localisation : La Cadière d'Azur !!! (Var)
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Dim 16 Déc - 14:04

L'aubergiste me laissa en paix, et je pus rentrer dans ma chambre dans laquelle je pourrais me reposer un moment. J'eus du mal à rentrer la clef dans la serrure qui n'avait pas due servir depuis longtemps ; cela me donnait déjà une idée de l'état déplorable dans lequel devait être l'intérieur de la pièce. Après avoir frappé une bonne fois pour toute dans la porte pour la forcer à s'ouvrir, je pus enfin découvrir le lieu où je pourrais dormir. Mes préjugés furent réduits à néant lorsque je vis une chambre joliment décorée par de multiples tentures qui surmontaient le lit. Tous les draps, les tapis et les rideaux étaient faits dans un même tissu de couleur saumon. Je remarquai rapidement un fauteuil en osier finement tressé qui avait l'air suffisamment confortable pour mon séant que je posai avec hâte sur un gros coussin brodé avec un fil vert émeraude.

(Ca fait du bien d'être dans une bâtisse telle que celle-ci, ce n'est pas vraiment cher et pourtant on s'y sent comme chez soi.)


Je me mis rapidement à mon aise en enlevant tout l'apparat que je portais depuis de nombreuses semaines ; seul un caleçon troué me préservait de la nudité la plus complète. Je laissais divaguer mon esprit, cependant, je repensais aux devoirs qui m'incombaient à présent, sans que je ne les désirasse réellement. Je ne savais pas où cela me mènerait, toutefois, j'étais maintenant lié par un contrat avec le peuple elfe de la nuit, celui qui m'avait rejeté par le passé. J'espérais une seule chose, vivre le plus longtemps possible pour connaître les plaisirs de la vie, de la nature et de l'avenir.

(Qu'ai-je fait ? Je n'aurais peut-être pas dû... Trop tard, ce qui est fait est fait.)

Au fil du temps, je sentais mes pensées dérivaient vers un autre monde, pourtant j'étais toujours éveillé, c'était comme si je me trouvais dans deux endroits à la fois. Des oiseaux chantaient autour de moi, un petit torrent courrait à travers les bois, mais le bonheur fut de courte durée... Rapidement des bruits d'armes et d'armures se firent entendre, chassant les animaux de leur paradis tranquille. Des insultes volaient à travers la plaine, et des grognements étranges et gutturaux parcouraient l'air glacial...

(Qu'est-ce ?)

J'avais l'impression d'être retourné sur un champ de bataille, mais, je me refusais à croire que j'avais traversé le temps pour revenir cinquante ans en arrière. Cela était impossible, je n'avais pas bougé, j'avais fuis cette époque révolue ! Le coeur palpitant, je voyais apparaître l'armée d'orcs qui se déplaçait lentement à travers la forêt, se frayant un passage lorsque des lianes leur bloquaient le chemin. Le massacre allait avoir lieu, j'en étais sûr, cela s'était déjà produit une fois, pourquoi cela ne se réaliserait pas encore et toujours ? Les membres tremblant, je voyais passer près de moi, ces créatures immondes, me frôlant presque de leur peau suintante de sueur malodorante. Partagé entre la colère et le désespoir, je me réveillai soudain à cause d'une voix rauque -sûrement celle de l'aubergiste- qui hurlait sur des personnes.

(Ce n'était qu'un rêve, mais, quelle étrange sensation, j'avais l'impression de ne pas m'être endormi...)

Il serait peut-être temps que je descendisse manger, je sentais une substance lacunaire flottait dans mes entrailles. Je me rhabillai avec hâte, pour ne pas descendre à moitié nu et fermai la porte derrière moi pour ne pas que l'on me volât mes quelques affaires. Cette fois-ci je fis attention à ne pas tomber dans les escaliers car mes blessures étaient assez nombreuses comme cela. Lorsque j'arrivai dans la salle commune, des elfes saouls criaient des paroles insensées, d'autres encore chantaient des chansons paillardes un tantinet perverses. Je me dirigeai vers l'aubergiste assis dans un coin, surveillant son entreprise et les clients qui pouvaient à tout moment détruire des chaises ou des tables. Il semblait ne pas m'avoir vu, ainsi, je m'adressai à lui :
«Excusez-moi. Je désirerais avoir mon repas s'il vous plaît.» Déclarai-je un sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kerkan.skyblog.com
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Ven 21 Déc - 2:22

"Votre repas ? Bien sûr ! Attendez-moi ici un instant."

Tu parcours la foule qui t'entoure d'un regard. Les plaisanteries elfes de la nuit fusent, les rires s'accentuent, l'ambiance prend forme. Ne voyant toujours pas l'aubergiste revenir, tu te prends à sourire à certaines plaisanteries fort réfléchies et appuyées qui laissent pantois leurs destinataires. Enfin, l'aubergiste arrive.

"Voilà, pour votre repas vous aurez droit à une morue fraîche, des morceaux de fromage et un peu de pain."

Le tout semble à peu près mangeable. L'aubergiste te désigne une table vide où tu peux t'installer. Il te semble que l'aubergiste t'ait compris : tu disposes de la table la plus silencieuse et de nourriture en respect de la nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Firen
Sergent du clavier
Sergent du clavier
avatar

Nombre de messages : 1321
Age : 28
Localisation : La Cadière d'Azur !!! (Var)
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Jeu 10 Jan - 19:52

L'aubergiste, quelque peu surpris de mon arrivée soudaine, alla chercher ce que je désirais. Pendant ce temps, mon regard parcourut l'assemblée qui était déjà en train de se délecter de leur repas chaud et revigorant. Certains sortaient des vulgaires blagues grossières à leurs compères, toutefois, je pus entendre quelques réflexions censées et mûrement réfléchies traverser la salle. Mes lèvres dessinèrent un sourire narquois lorsque je sentais des petits défis fleurir dans la pièce, tournant en dérision leur adversaire avec une pointe d'ironie. Je n'avais aucun doute, je savais que j'allais passer une bonne soirée dans cette auberge, j'espérais ne pas être trop dérangé, je ressentais toujours les stigmates de mon voyage.

(Pourvu qu'il ne tarde pas trop.)

Après plusieurs minutes d'attente, je le vis apparaître avec une assiette et une petite corbeille de pain dans laquelle étaient disposés deux quignons rassis. Mes yeux se ridèrent, perplexe, je regardais la masse blanche qui devait sûrement être du poisson... On m'apprit rapidement que cela était de la morue, ça n'avait pas l'air trop mauvais, même si la texture n'était pas la plus ragoûtante. Je n'allais pas faire mon difficile, la chambre était peu coûteuse, c'était toujours mieux que de dormir à la belle étoile. D'un geste de la main, l'aubergiste me désigna une table reculée, dans un coin sombre, mais discret où seul un elfe était assis à une table proche de la mienne. Je me dirigeai alors vers le lieu où je pourrais prendre mon repas en toute tranquillité et continuer à me reposer dans le calme tout en espionnant discrètement les clients saouls pour me divertir.

(Que c'est bien de n'avoir rien à préparer !)

Je pris ma fourchette et mon couteau, à l'assaut de cette nourriture quelque peu étrange mais mangeable. Il y avait des années que je m'alimentais seulement de racines, de fruits et de champignons et parfois, lorsque je me sentais suffisamment en forme, je partais à la chasse aux lapins ; cela était bien différent et je m'en réjouissais. Je plantai mes couverts dans la morue en croyant qu'elle serait beaucoup plus dure, cependant, je me trompai car elle était tendre et moelleuse comme une délicieuse pêche mûre à souhait. Je m'en délectais en sauçant par moment mon pain dans le liquide blanchâtre qui était certainement apparu lors de la cuisson. À mes côtés, l'elfe me regardait engloutir mon repas, il était vrai que je ne le dégustais pas comme je l'aurais dû, néanmoins, j'avais perdu une certaine humanité en restant cloîtré dans les bois. Je me débrouillais pour manger plus proprement, toutefois, son regard ne me quittait pas, inquisiteur, il semblait vouloir m'insulter ou m'agresser...

(Que me veut-il ?!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kerkan.skyblog.com
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Jeu 10 Jan - 20:54

L'Elfe te dévisageant remarque ta gêne et plaisante :

"Apprenti druide n'ayant pas encore passé de nuit à Ïunaï intimidé par tout ce qu'il voit, cherchant la moindre quête et les moindres problèmes."

Amusé, il continue à te regarder manger. A la fin de ton repas, il se présente :

"J'habite ici depuis longtemps. Je suis un garde, guerrier. Un petit conseil : détends-toi. En ce moment, il y a des problèmes, c'est vrai, mais les gardes sont là pour s'inquiéter. De plus, si tu fais partie des rares qui iront jusqu'au bout de leur démarche d'aventurier, tu verras qu'il faut profiter de ces moments paisibles ..."

L'aubergiste te débarasse de ton assiette vide. L'Elfe s'en va, t'adressant un clin d'oeil. Peut-être que ce qu'il avait dit était vrai ... Mais il aurait aussi pu être quelqu'un de mauvais ; quel attitude et quelle pensée suivre ? Décidément, dès le début l'aventure semble compliquée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Firen
Sergent du clavier
Sergent du clavier
avatar

Nombre de messages : 1321
Age : 28
Localisation : La Cadière d'Azur !!! (Var)
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Sam 12 Jan - 0:42

L'elfe m'adressa la parole comme s'il me connaissait depuis toujours ce qui me dérangea quelque peu. Je venais d'arriver, les nouvelles courraient à travers les routes comme des voyageurs affairés à découvrir la ville dans laquelle ils pénétraient. Cela paraissait un peu étrange, je ne comprenais pas comment tant de personnes savaient que j'étais un druide. Cependant, il se trompa un tantinet en me disant que je recherchais les problèmes, ce n'étaient que des inepties inventées par je ne savais qui. Mon seul et unique but était de retourner à la civilisation et faire des rencontres intéressantes, accroître mes connaissances et ma sagesse. Ils croyaient tout savoir, or, ils n'imaginaient pas ce que je pensais en ce moment, leurs présences commençaient à me repousser, leurs manières absurdes s'abattaient sur moi comme une pluie de roches.

(Tous des incapables, je ne leur ressemble en rien...)

Puis, il se présenta, c'était un garde, comme tant d'autres il serait sûrement assassiné, sa profession laissait peu d'espoir, sa vie serait bientôt détruite par une faucheuse si douce et paisible. Ses conseils ridicules me donnèrent envie de me moquer de lui, il ne savait pas ce qui l'attendait, insouciant, il retournerait dans peu de temps à son poste, dès lors, rien ne pourrait empêcher la mort de venir le cueillir et l'emporter dans son monde létal. Je ne comptais pas savourer mes moments de répit, je les regretterais par la suite et je ne le désirais pas. Dès demain, je partirais à la recherche d'une nouvelle voie, sur laquelle je m'épanouirais. Néanmoins, certaines craintes martelaient mon esprit, je considérais la vie bien trop importante pour qu'elle se terminât aussi prestement pour moi, j'avais tant de choses à éprouver... Mais, je n'hésiterais pas, j'avais trop longtemps attendu, il me fallait acquérir un certain prestige et honorer mon espèce.

(Beaucoup trop de choses à réaliser en si peu de temps...)

Après qu'il soit parti, l'aubergiste s'approcha de ma table, une loque à la main, il s'apprêtait à nettoyer les tables vides. Je terminai mon repas rapidement, je ne voulais pas le déranger dans son travail, et puis, une nuit de sommeil m'attendait... Mes jambes engourdies eurent du mal à se lever et je dus m'y prendre à plusieurs reprises, en tentant de contracter mes muscles douloureux. Lorsque je décidai de partir, un groupe d'hommes étranges entrèrent dans l'auberge, crachant sur le sol et rotant sans retenue. Mon dégoût s'accrut presque immédiatement ; je ne comprenais pas pourquoi ces êtres se comportaient de la sorte, grossiers, puants et vulgaires, ils me donnaient des nausées. Je remerciai l'aubergiste pour ce repas simple mais consistant, lui souhaitai une bonne nuit et montai les escaliers dans l'intention d'aller me reposer.

(Ca y est ! Je vais enfin pouvoir dormir tranquillement sans un bruit nocturne.)

En arrivant dans ma chambre, je vis les draps défaits que je ne pris pas la peine de ranger correctement. Je m'allongeai directement après m'être mis à l'aise en me déshabillant lentement pour sentir les caresses de mes vêtements sur ma peau fragile, endurcie cependant par les conditions difficiles dans lesquelles j'avais vécu ces dernières années. Frôlant doucement le tissu sur mon intimité, je me laissais aller à ses frissons excitants dont je ne me lasserais jamais d'expérimenter. Mes poils se hérissèrent sur moi comme si une brise caressait les champs de blés en été sous un soleil brûlant du désir de réchauffer ses fidèles admirateurs. Mes pensées se voilèrent, imaginant les courbes d'une demoiselle qui ne demandait que de se laisser emporter dans un monde de plaisir et de débauche lubrique. Lorsque l'extase fut atteint, laissant échapper un râle maladroit, je pénétrai dans le lit, encore secoué par la douceur de mon geste somptueux. Les rêves apparurent rapidement, sans me rendre compte que je sombrais dans un autre monde, mes yeux se fermèrent...


**************


Le lendemain matin, des douleurs insupportables torturaient mes membres courbaturés par mes longues heures de marche. Je n'avais pas l'habitude et cela se ressentait, ma figure devait exposer ma fatigue tout comme les cernes qui, j'en étais sûr, ornaient le bas de mes yeux. J'avais envie de rester dans le lit malheureusement, je savais pertinemment que l'aventure m'attendait quelque part, dans un lieu où les conflits faisaient rage. Je me vêtis avec hâte et descendis prendre un verre au comptoir avant de partir à la recherche d'un matériel utile pour l'aventure. J'anticipais cette nouvelle vie car je connaissais les risques même si je les sous-estimais grandement. Tant d'êtres étaient décédés ainsi, je n'espérais pas être le prochain, je ne voulais pas figurer sur cette liste déjà tant longue. Enjoué, j'aperçus l'aubergiste :
«Bonjour serait-il possible de boire quelque chose ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kerkan.skyblog.com
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Sam 12 Jan - 12:42

L'aubergiste t'accueille, un sourire aux lèvres :

"Bonjour ! Bien sûr, vous pouvez avoir quelque chose à boire. Pas déjà un alcool, j'imagine que vous voulez plutôt un jus à base de plantes de la région ? Je vous prépare ça."

A cette heure-ci, il n'y a personne à l'auberge. Apparemment, tu es le seul occupant d'une chambre dans celle-ci.

L'aubergiste revient, une chope pleine d'un jus aux senteurs revigorantes qu'il te tend.


Dernière édition par le Dim 13 Jan - 23:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Firen
Sergent du clavier
Sergent du clavier
avatar

Nombre de messages : 1321
Age : 28
Localisation : La Cadière d'Azur !!! (Var)
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Sam 12 Jan - 15:01

L'aubergiste refusa de me donner un alcool et il avait bien raison, mes pensées étaient ailleurs tout comme mon corps. J'avais encore plus mal dormi que lorsque je vivais dans les bois, je n'avais jamais eu un réveil aussi douloureux. Il préféra me servir un jus à base de végétaux de la région, sûrement une mixture préparée avec les soins nécessaires. L'aubergiste partit à la recherche de la boisson promise pendant que je regardais la salle vide dans laquelle j'avais dîné la veille. Cela paraissait étrange quand on savait qu'une ambiance festive et bruyante rendait l'auberge attractive à la nuit tombée. Le calme environnant, reposant, me faisait dodeliner de la tête, je désirais retourner dans ma couche pour profiter une nouvelle fois du silence et de la chaleur des draps.

(Ma tête est lourde, je devrais peut-être me reposer encore un peu... Non ! J'ai du travail à accomplir.)

Au bout de quelques minutes, je vis l'elfe revenir avec une chope remplie d'un liquide qui paraissait verdâtre. J'approchai mes narines du rebord sous les yeux malicieux du propriétaire qui devait se demander certainement si ça allait me plaire ou pas. L'odeur avait l'air séduisante, un parfum de fleurs printanières en émanait, cependant, je crus reconnaître un fruit que j'appréciais beaucoup. Je goûtais le liquide lentement toujours sous le regard de l'aubergiste ; tout me semblait délicieux, je souris à l'elfe en lui disant :
«Il est clair que cette boisson est exceptionnelle. Avec quoi la préparez-vous ?»

En finissant ma chope, je pensais à ce que j'allais bien pouvoir faire aujourd'hui. Le repos était terminé, je venais d'arriver dans une ville, je n'étais peut-être pas trop désiré mais je devais bien commencer à zéro. Après tout le temps que j'avais passé dans la forêt, je me sentais un peu rouillé, j'avais abandonné les arts druidiques depuis peu car je n'en avais plus vraiment l'utilité. Toutefois, j'en aurais besoin dans mon entreprise, il me fallait réapprendre à employer mes dons et pour cela le meilleur moyen était l'entraînement. En réfléchissant un peu, je m'aperçus que je ne connaissais pas un endroit tranquille où je pourrais utiliser ma magie sans gêner quiconque :
«Sauriez-vous où je pourrais trouver un lieu paisible pour m'entraîner car je connais encore mal Ïunaï ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kerkan.skyblog.com
Faradn
Créateurs & Fondateurs ~ AT
Créateurs & Fondateurs ~ AT
avatar

Nombre de messages : 2544
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Dim 13 Jan - 23:59

L'aubergiste te répond comme s'il avait déjà anticipé ta question :

"Oui, il en existe un. C'est un ancien lieu de réunion d'un cercle de druides. D'ailleurs, à ce qu'on dit il est toujours chargé de leur magie ..."

Il hoche la tête, s'approuvant :

"C'est d'ailleurs là que vont les druides pour s'entraîner de nos jours."

Puis il sourit :

"Et puis, pour la boisson, sache que, malgré le fait que tu l'apprécies, je ne peux te donner ton secret, cela attire une bonne partie de mes clients !"

Et il part dans un long rire discret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tonicfusion.free.fr
Firen
Sergent du clavier
Sergent du clavier
avatar

Nombre de messages : 1321
Age : 28
Localisation : La Cadière d'Azur !!! (Var)
Date d'inscription : 23/08/2007

MessageSujet: Re: Aux druides naturels   Sam 19 Jan - 16:14

L'aubergiste chercha un petit moment avant de me répondre ; il connaissait bien un lieu où les druides pouvaient s'entraîner lorsque ils le souhaitaient. Cela me réjouit, j'avais enfin un lieu où je pourrais retrouver mes pouvoirs des temps passés. Je n'avais jamais été un druide extraordinaire cependant, je maîtrisais un sortilège qui m'avait sauvé de nombreuses blessures. À ce que j'appris, cet endroit était toujours chargé de la magie de la nature, une sorte de lieu sacré m'ouvrait ses portes pour que je pusse goûter au bien être magique de la forêt. J'allais retourner dans mon élément, seul, sans tous ces êtres qui me méprisaient pour je ne savais quelle raison idiote. Je remerciai l'aubergiste avec toute la simplicité que je lui devais :
«Je vous remercie elfe, je vais suivre vos conseils et partir à la recherche de ce lieu.»

Avant de partir, il répondit à une autre de mes questions sur la mixture qu'il m'avait préparé. Cet homme ne voulait pas me donner ses secrets car il pensait que je pourrais la copier. Il était vraiment simple d'esprit, moi, faire de la cuisine... Il ne me connaissait pas du tout ; j'étais d'une incompétence inouïe dans ce domaine tout comme dans d'autres. Son visage illuminait d'un étrange sourire, à la limite de la perversité m'effraya même si ce n'était pas son but. J'imaginais déjà cet homme me courir après, une arme à la main dans le but de me dépecer ; je préférais donc sortir au plus vite de son auberge vide...

(Il faut que je me dépêche, je ne resterais pas une seconde de plus ici !)

(Les allées de Ïunaï)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kerkan.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aux druides naturels   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aux druides naturels
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES DEUX DERNIERS BEBES DE PREVAL NE SONT PAS DES ENFANTS NATURELS......
» LES DRUIDES
» 1.05 The Usual Suspect
» Un bien long voyage...
» De la magie druidique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Appels de la Tempête - AT [ANCIENNE VERSION] :: En jeu - Gilleï Vind :: Territoire des Elfes de la Nuit :: Ïunaï, village-
Sauter vers: